Huawei se tourne vers ses partenaires régionaux pour contrer les US

Articles et analyses

Huawei se tourne vers ses partenaires régionaux pour contrer les US

Date : Publié par Tags : China, Huawei, USA

Bien que Huawei possède ses propres puces et augmente depuis ses propres activités de recherche et développement sur les semi-conducteurs, l’augmentation des commandes indique que la société compte encore largement sur des composants étrangers. Dans le but de sécuriser les composants de son smartphone pour le lancement estival de nouveaux modèles, la société chinoise Huawei Technologies a renforcé les commandes des fournisseurs japonais, évitant ainsi des ruptures d’approvisionnement.

Le groupe chinois a récemment porté plainte contre Washington en prétextant de l’illégalité de l’interdiction de l'achat de ses équipements télécoms par les agences fédérales demandée par l'administration américaine.

Le géant des télécommunications semble aussi opter pour une stratégie d’empowerement de plus en plus régional. Alors que la pression américaine continue d’augmenter, le groupe a demandé à ses partenaires japonais d’augmenter leurs volumes de composants de smartphones afin d’éviter des perturbations sur sa production. Murata Manufacturing, l’un des fournisseurs de pièces détachées de Huawei au Japon, aurait reçu des commandes deux fois plus volumineuses pour répondre au projet de Huawei qui devrait lancer de nouveaux modèles cet été.

Huawei "s'attend à nouveau à une croissance soutenue cette année" et "développera les relations de coopération avec ses partenaires régionaux", a déclaré mercredi un porte-parole du groupe. Les fournisseurs de pièces du Japon évaluent soigneusement le risque de se retrouver pris dans la guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine. Huawei a annoncé son intention de traiter pour 8 milliards de dollars avec des fournisseurs japonais en 2019, contre environ 6,6 milliards de dollars l'an dernier.

Alors que les frictions technologiques sino-américaines devraient continuer d’augmenter, Huawei Technologies se tourne aussi vers le Vietnam. Fine Fan, PDG de Huawei Vietnam, a déclaré que la société chinoise était en pourparlers avec des partenaires vietnamiens pour mener des essais sur la 5G plus tard cette année.

"Nous sommes convaincus de l'expansion au Vietnam", a déclaré M. Fan au Nikkei Asian Review, ajoutant que le ministre vietnamien de l'Information et des Communications, Nguyen Manh Hung, "est ouvert à tous les opérateurs". Fan a déclaré que Huawei ne pouvait pas être battu sur la qualité ou le coût au Vietnam. « Huawei fournira de meilleures technologies et solutions, ainsi qu'un soutien financier aux opérateurs locaux pour déployer la 5G ».

Viettel, la plus grande entreprise de télécommunications du pays, est devenue la première entreprise à recevoir l’autorisation de tester les services 5G le mois dernier.

La société a affecté 40 millions de dollars au développement de son propre chipset 5G, mais envisageait également d’utiliser les technologies d’Ericsson et de Nokia, a déclaré son président et PDG, Le Dang Dung, à Reuters.

En novembre dernier, le ministre Hung a déclaré lors d'une conférence que le Vietnam devrait tester la 5G en 2019 et assurer une couverture nationale d'ici 2020. "Le Vietnam devrait être l'un des premiers à lancer le réseau, du moins à Hanoi et à HCMV", a déclaré Hung. Le pays avait été l’un des derniers en Asie du Sud-Est à déployer des services 4G.

Join our Network

Contact us to learn more about how to get involved with GCF or become a member agency

Global Center for the Future
9 rue Huysmans
75006 - Paris
Phone : +33 (0) 1 40 54 13 90





Votre message a bien été envoyé

Nous soutenons une économie responsable