La révolution 5G, quels impacts ?

Amazon analyse les commandes vocales des utilisateurs d’Alexa, à des fins d'amélioration du service

Date : Publié par Tags :

Équipées de l’assistant virtuel Alexa, les enceintes connectées interagissent avec l’utilisateur pour répondre à des questions ou à certaines commandes. Selon l’enquête de Bloomberg, des milliers d’extraits d’enregistrements seraient écoutés par des salariés d’Amazon ou par des entreprises partenaires dans plusieurs pays du monde, dont les États-Unis, la Roumanie, l’Inde et Costa-Rica.

À la surprise générale, l’entreprise nord-américaine a reconnu sur son site officiel que ses employés écoutaient bien les enregistrements vocaux des clients d’Echo et d’autres enceintes intelligentes compatibles avec Alexa. En outre, la firme appliquerait des mesures strictes et prendrait au sérieux la sécurité et la vie privée de ses clients.

Les employés n’auraient notamment pas directement accès aux informations permettant d’identifier la personne qu’ils écoutent.

Le processus d’examen vocal d’Alexa, décrit par sept personnes qui ont travaillé sur le programme, met en évidence le rôle humain souvent négligé dans la formation des algorithmes logiciels. Dans son marketing, Amazon avance qu’Alexa « vit dans le Cloud et devient toujours plus intelligente ». Mais comme beaucoup d’outils logiciels construits pour apprendre de l’expérience, les humains font une partie de l’enseignement.

Selon le site d’Amazon, aucun audio n’est stocké à moins qu’Echo détecte le mot de sillage ou est activé en appuyant sur un bouton. Mais parfois Alexa semble commencer à enregistrer sans aucune invite, et les fichiers audio commencent par une télévision bruyante ou un bruit inintelligible. Que l’activation soit erronée ou non, les examinateurs sont tenus de la transcrire.